dimanche 5 décembre 2021

Pichons volants



 

Mononoke Hime, couleur

 



Hourra, j'ai réussi à trouver la force et la foi pour mettre ce dessin en couleur.
Ci-dessous la version sans encrage (la découverte de l'année... ^^') et la version encrée.







Bi flag

 



Depuis que j'ai vu "Boulevard de la Mort" de Tarantino (Death Proof) lors de sa sortie au cinéma, j'ai une fascination pour les dessins de cheerleaders (et pour la chanson "Chick Habbit" d'April March).

Le défi du jour c'était : n'utiliser presque que les couleurs du drapeau Bi.
J'ai ramé , j'ai essayé de recoloriser le trait, de bidouiller, etc...jusqu'à le virer par erreur...et finalement, c'était peut-être ça la solution.
Sans doute premier dessin que je fais en mode "terminé", sans trait d'encrage.
Incroyab'.

vendredi 3 décembre 2021

Mononoke Hime

 




Alors que j'étais dans le fameux train dont je parlais dans l'article précédent (sauf que paradoxalement ce dessin-ci avait été fait avant le dessin de l'article précédent), je me sentais au bout de ma vie comme rarement, à me sentir vidée de toute inspiration, de toute envie, et à m'auto-rabâcher que j'étais une incapable finie qui n'était bonne qu'à faire des bonhommes patates quand elle arrive à trouver un peu de motivation. (oui, c'était le gros seum mon mois de Novembre.)

Comme ça aurait été malvenu de me mettre à pleurer dans le train devant tout le monde et/ou de partir en crise d'angoisse, j'ai tenté la technique des mantras positifs en mode "je suis un lion, je suis une battante". (pas facile à croire à l'instant T).
Et de "lion", va savoir pourquoi, mon cerveau a pensé "loup", puis d'un jour où je ne sais plus quel collègue me parlait de je ne sais plus quel endroit (quelle mémoire décidément...) en me disant "t'es connue comme le loup blanc, là bas !"

De là, j'ai pensé aux loups blancs dans "Princesse Mononoke" de Miyazaki. De là à "Mononoke Hime", le titre original.
De là, à l'origine de mon pseudo offert par le mangaka Hiroshi Hirata : Alex Hime (si vous ne le saviez pas, voilà qui est fait. Je développerai d'avantage en trois mots à la fin de l'article pour la petite historiette sympathique).
Et puis du coup par pulsion de vanité et d'égo extrème j'ai entrepris de me dessiner avec le capio que porte la nana dans le dessin animé, ce que j'avais déjà fait l'année de prise de ce pseudo en 2007, pour un ex libris pour un festival BD.

...et puis je pense que le ton n'était décidément pas à l'égo et que c'était déjà pas mal que j'arrive à mobiliser les muscles de mes bras et de mes mains pour sortir ma trousse et mon calepin, fallait pas non plus pousser.

Du coup j'ai refait un fanart de la princesse des esprits.
Et j'espère avoir la force et la foi de faire une mise en couleur dessus dans pas trop longtemps...mais à ce stade, je ne promet rien, parce que "un pas devant l'autre", comme on dit.

******************

Anecdote du pseudo (en 3 mots):

-Juin 2007, avec mes potes de facs dit "le Harem", on a créé le fanzine le plus artisanal du monde nommé "Cracking Fog", et on est sacrément fiers.

- Comme on suit des cours de bande dessinée à l'association de BD "On a Marché sur la Bulle", qui organise le festival BD d'Amiens (prémisses de l'actuel Diplôme Universitaire de la Bande Dessinée qu'ils ont mis en place il y a quelques années (?)) et que par la force des choses, on connait un peu l'équipe, et comme ils sont choux, ils nous proposent d'avoir un stand, comme des grands, dans l'espace "Fanzines" du festival.
Nous on était très très fiers (* alors à ce stade, je vais quand même rendre hommage au "nous". Désolée les copains si vous ne vouliez pas que vos noms soit cités...on va se limiter aux prénoms et/ou pseudos : Mickaël, dit Punk ; Jibé ; David ; Damien-Danonino ; et puis même si il n'avait pas dessiné dedans, on ne peut pas parler de Cracking Fog sans citer Farfadet. Avec un spécial thanks à Marius pour son soutient moral).

- cette année là, le festival avait décidé de bosser sur le thème du manga, et c'est notre regretté Jira Taniguchi qui avait fait l'affiche, nous honorant de s'être représenté au milieu d'un quartier emblématique de la ville avec son chien (et nous ça nous rendait ouf et tellement chauvin !)
Taniguchi n'avait pas put venir, par contre un qui c'était déplacé depuis le pays du Soleil Levant, c'est Hiroshi Hirata.
Et lui il nous impressionné beaucoup, déjà parce qu'il avait le charisme des samouraïs qu'il dessinait, mais aussi parce que pour ses dédicaces, il écrivait des noms en calligraphie tout en disant (fort) des trucs en japonais comme si il récitait une prophétie avant de partir en Guerre. C'était pour le moins grandiose.

- Danonino, de notre (super) fanzine, en plus de dessiner super bien, savait parler japonais...ça arrive, parfois on rencontre des gens incroyable dans la vie, et clairement Danonino en faisait parti.
Il avait passé son weekend à tchatcher avec la femme d'Hiroshi Hirata (et ça, c'est la classe un peu.)

- On m'avait offert une affiche de ce fabuleux mangaka, que je voulais me faire dédicacer, mais je devais aussi tenir notre stand de fanzine.
Alors Danonino, qui en plus d'être talentueux et de parler japonais, était la bonté incarné, m'avait proposé d'aller faire dédicacer l'affiche pour moi.

- La suite de l'histoire, c'est lui qui me l'a raconté :
il se pointe devant monsieur Hirata, lui dit "c'est pour Alex".
Et là, le mangaka écrit "Alex" avec des caractères masculins : le truc que PERSONNE n'aurai jamais sût. Mais Danonino comme il parlait japonais, il l'a vu, et s'est exclamé "argh, non, c'est une fille !"

Alors, dans un élan de compréhension et de gentillesse infinie, monsieur Hirata a cherché comment réparer ça en ajoutant un pronom féminin derrière. Et comme il est super cool, au lieu de se contente de dire "Alex...la fille", il a noté "Alex Hime" : Princesse Alex. (roooooh).

- Danonino revient, me raconte ça, tous les copains du fanzine me charrie et moi comme je me la jouais un peu débardeur des halles malgré le fait que je portais tout le temps des robes qui trainait par terre et des corsets parce qu'à l'époque je me croyais plus dans un film de Tim Burton que dans un récit de Klapisch, j'avais sans doute rougi jusqu'au oreilles.

- A la fin du festival on avait re-croisé le couple Hirata, et le magaka m'avait gratifié de sa voix de ténor d'un "Alex Hime !"
C'était beau.

- Comme à la même époque je cherchais un pseudo parce que "Alex" tout court c'était déjà pris et pas oufissime, et que l'idée de signer de mon nom complet c'était "no way ever", et que Danonino avait pris l'habitude de réutiliser ce surnom donné par le mangaka pour me parler...béh c'est ce nom qui est resté (humble, n'est-il pas ?), juste en changeant un peu l'orthographe pour ne pas trop être assimilée à une fan d'anime qui voulait un pseudo japonisant.

Et voilà, vous savez tout.
Mignonne historiette, non ?

J'en profite pour embrasser mes camarades de fanzine si ils tombent sur ce poste. Je ne les vois plus à l'heure actuelle et je les ai perdu de vu, mais quoi qu'il en soit : gros bisous les copains, belle et longue vie à vous tous !!!





Jane

 



L'autre jour j'avais un long trajet à faire en train, et sur la banquette à côté de moi, il y avait un mec apparemment bourré qui ne connaissait visiblement pas l'existence des écouteurs, et avait mis du rap polonais très très fort pendant tout le trajet pour en faire profiter tout le monde.
Je n'ai jamais sût si les gens étaient trop peureux à l'idée de sa réaction, trop polis, trop fatigués...ou un peu des trois, mais toujours est-il que PERSONNE ne lui a jamais rien dit, tant et si bien que j'ai fini par me dire "peut-être qu'il n'y a que moi que ça dérange ?"

J'ai donc entrepris de visser mes propres écouteurs dans mes oreilles en guise de boule Kies, de mettre fort MA musique pour couvrir celle qui nous était imposée, et d'essayer de ne pas y penser en dessinant des trucs.

Je ne saurai plus vous dire si une partie de la BO de Tarzan passait à ce moment là, mais d'un coup j'ai eu envie d'essayer de faire un fanart de Jane et du bébé babouin dans la version de Disney.
...au final c'est plus un saïmiri qu'un babouin, mais l'idée est là.

Si j'étais brave, je m'attèlerai à une mise en couleur...mais mon état d'esprit est d'avantage à faire des inhalations, boire des seaux d'infusions et prendre des Dafalgans pour faire passer ma toute nouvelle crève, qu'à la bravoure et à la motivation, ces temps-ci (la bonne excuse du "je suis malade"...qu'est-ce que je pourrai bien trouver à dire quand ce rhume sera passé ?)